Canto coral a Túpac Amaru d’Alejandro Romualdo

alejandro_romualdo

Alejandro Romualdo est un poète intense. De ceux dont la ferveur romantique n'a d'égal que l'engagement communiste. Parmi ces nombreux poèmes révolutionnaires, au sens politique comme esthétique, se détache son chant dédié à Tupac Amaru II: Canto coral a Túpac Amaru, que es la libertad.

Tupac Amaru II, de son vrai nom José Gabriel Condorcanqui Noguera, mena à la fin du XVIIIème siècle, la plus importante rébellion d'Amérique , réussissant à unir au moins temporairement Indiens, Noirs esclaves ou affranchis,et criollos contre les colons espagnols. Il est aujourd'hui une figure mythique de la lutte péruvienne pour l'indépendance et pour la reconnaissance des droits des indigènes.
Tupac Amaru II fut exécuté en 1781 sur la place de Cusco d'une manière particulièrement cruelle, même pour l'époque. Après avoir été torturé, il fut écartelé par quatre chevaux, avant d'être finalement décapité, le tout devant sa famille et ses officiers contraints de regarder sa mise à mort. Son corps fut ensuite découpé et les morceaux envoyés dans toutes les Andes.
Traduction de Canto coral a Túpac Amaru que es Libertad Poème à Tupac Amaru - Tupac Amaru et Micaela Bastidas (Poesia a Tupac Amaru - Tupac Amaru y Micaela Bastidas)
Ils le feront exploser avec de la dynamite
Comme une masse, ils le chargeront, le traîneront
A force de coups, ils lui rempliront la bouche de poudre
Ils le feront exploser: Et ils ne pourront le tuer!
 
Lo harán volar con dinamita.
En masa, lo cargarán, lo arrastrarán.
A golpes le llenarán de pólvora la boca,
lo volarán: ¡Y no podrán matarlo!
 
Ils le mettront la tête en bas
Lui prendront ses désirs, ses dents et ses cris
Ils lui donneront des coups de pieds avec furie. Ensuite
Ils le saigneront: Et il ne pourront le tuer!
 
 Le pondrán de cabeza Le quitarán sus deseos, sus dientes y gritos. Lo patearán a toda furia. Luego, lo sangrarán: ¡Y no podrán matarlo!
 
Ils couronneront sa tête de sang
Ses pommettes, de coups
Et de clous ses côtes
Ils lui feront mordre la poussière
Ils le frapperont: Et ils ne pourront le tuer!
 
Coronarán con sangre su cabeza;
sus pómulos, con golpes.
Y con clavos, sus costillas.
Le harán morder el polvo.
Lo golpearán: ¡Y no podrán matarlo!
 
Ils lui enlèveront les rêves et les yeux
Ils voudront le désarticuler cri par cri
Ils lui cracheront dessus
Dans ce massacre, ils le cloueront: Et ils ne pourront le tuer!
 
Le sacarán los sueños y los ojos.
Querrán descuartizarlo grito a grito.
Lo escupirán.
Y a golpe de matanza lo clavarán: ¡y no podrán matarlo!
 
Ils le mettront sur le centre de la place
La bouche en haut, regardant l'infini
Ils lui attacheront les membres
Brutalement, ils l’écartèleront: Et ils ne pourront le tuer!
 
Lo pondrán en el centro de la plaza,
boca arriba, mirando al infinito.
Le amarrarán los miembros.
A la mala tirarán:¡Y no podrán matarlo!
 
Ils voudront le faire exploser et ne pourront le faire exploser
Ils voudront le briser et ne pourront le briser
Ils voudront le tuer et ne pourront le tuer
 
Querrán volarlo y no podrán volarlo.
Querrán romperlo y no podrán romperlo.
Querrán matarlo y no podrán matarlo.
 
Ils voudront le désarticuler, le broyer
Le souiller, le piétiner, lui enlever son âme
Ils voudront le faire exploser et ne pourront le faire exploser.
 
Querrán descuartizarlo, triturarlo,
mancharlo, pisotearlo, desalmarlo.
Querrán volarlo y no podrán volarlo.
Ils voudront le briser et ne pourront le briser
Ils voudront le tuer et ne pourront le tuer.
 
Querrán romperlo y no podrán romperlo.
Querrán matarlo y no podrán matarlo.
 
Au troisième jour de souffrances
Quand on croit que tout est fini
En criant LIBERTÉ ! sur la Terre
Il reviendra: Et ils ne pourront le tuer!
 
Al tercer día de los sufrimientos
cuando se crea todo consumado,
gritando ¡LIBERTAD! sobre la tierra,
ha de volver.¡Y no podrán matarlo!

Laisser un commentaire