Les Masques du Pérou

  • Masque de mouton
  • Masque et chapeau de Qhapac Qolla
  • Masque de diable rouge de Chiclín
  • Masque de la Huaconada
  • Masque, Huancavelica
  • Masque de renard
  • Masque de cochon
  • Masque de la danse Jija Huanca
  • Masque des Shapish
  • Masque du diable (Puno)
  • Masque d'agriculteur de coca
  • masque de diable
  • Les autres visages du Pérou

 

Claudio Rama a rassemblée une superbe collection de masques péruviens pour l’exposition « Los otros rostros del Perú » (les autres visages du Pérou), organisée par le Museo de Arte Precolombino e Indígena (MAPI) de Montevideo (Uruguay).

Extrait de l’introduction de l’exposition « Los otros rostros del Perú »:

« A l’époque pré-colombienne, les danses développées sur le territoire du Pérou actuel avaient principalement une dimension collective. Il n’y avait pas de distinction entre les danseurs et les spectateurs. Les pas étaient simples et tous faisaient partie de la fête. Durant la conquête, les groupes andins originels créèrent d’autres danses à partir des nouvelles influences culturelles, essayant de mimer d’une manière exagérée et burlesque les manières des Espagnols. La danse, avec son caractère dynamique et rituel constituait un élément de la cohésion du groupe, ainsi qu’une composante discursive à partir de laquelle des valeurs étaient transmises, reproduites et modifiées. Le masques, éléments matériels de nombreuses fêtes,  restent aujourd’hui un objet de nombreuses festivités, formant un héritage qui, bien que modifié, renvoie aux traditions de groupes andins plus anciens.

Chaque danse, passée ou présente, possède ses propres masques. On peut y voir différents personnages, groupes de danseurs ou autorités. Le masque dissimule un visage, une identité individuelle et son rôle quotidien dans la société, et implique une rupture et la révélation de nouvelles identités, sujets ou rôles des individus dans le groupe. Dans le monde andin, il y a une variabilité des sens et des représentations symboliques. De nombreux masques représentent des forces maléfiques, tout en apportant une protection à travers eux. d’autres témoignent d’évènements du présent ou du passé à partir de personnages historiques ou mythiques; d’autres enfin sont sarcastiques et renvoient à des protestations, des doléances ou des procès.

L’exposition « Les autres visages du Pérou » – collection de masques latino-américains par Claudio Rama, constitue une fenêtre unique sur la géographie et l’histoire du Pérou, une nouvelle approche de sa diversité culturelle présente et passée. »

Crédit des photos: Alan (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Laisser un commentaire