Negro Soy – Echos du Pérou noir

Il est aujourd’hui difficile d’imaginer le poids démographique et culturel des Noirs au Pérou. Comme dans toute l’Amérique, les Africains y furent déportés dès l’époque des Consquistadors pour être exploités comme soldats puis dans les champs, les mines ou comme domestiques. Au moment de l’abolition de l’esclavage en 1854, les Noirs, esclaves ou libres constituaient près de la moitié de la population de Lima, Chincha, Cañete ou Zaña.

Par progressive dissolution et suites aux migrations massives d’Européens à partir de la fin du XIXe siècle, la présence des Noirs du Pérou, leur culture, leur identité s’effacèrent peu peu, pour tomber presque dans l’oubli, préservé seulement dans quelques familles ou par quelque vieux musiciens. Ce n’est que dans les années 1950 qu’elles allaient renaitre, sous l’impulsion de Victoria et Nicomedes Santa Cruz. Ces frères et soeurs, accompagné d’autres afro-péruviens tels que Vicente Vasquez et Porfirio Vasquez, sur la base de souvenirs fragmentaires, de recherches historiques et de leur propre imagination recréèrent la poésie, la musique et les danses oubliées de leurs ancêtres. Les cajones, quijadas et cajitas résonnèrent à nouveau, redonnant vie à l’alcatraz, au zapateo, au festejo, au panalivio et au landó. Ils revendiquèrent et prouvèrent avec fierté tant leur identité propre d’Afro-péruvien que leur place, passée comme présente, dans la culture péruvienne. La créativité et le succès de cette scène culmina dans les années 1960-70 avec des artistes comme Peru Negro, Lucila Campos, Caitro Sotro ou Arthur Zambo Cavero et influencer les artistes criollos blancs dont la grande Chabuca Granda jusqu’au succès contemporain de stars comme Susana Baca ou Eva Ayllón.

C’est cette richesse que nous avons essayé de présenter dans le mélange sonore qui suit. Intitulé Negro Soy, Echoes of Black Peru, il à été préparé pour le magazine anglais Sounds and Colours.

Pistes et crédits
Victoria Santa Cruz “Me Gritaron Negra” (excerpt)
Abelardo Vásquez y Cumanana “Prendeme la Vela” (alcatraz / Abelardo Vásquez )
Nicómedes Santa Cruz “Samba Malanto” (landó)
Roberto Rivas y el Conjunto Gente Morena “Enciendete Candela” (ingâ / Roberto Rivas)
Chabuca Granda “Me He De Guardar” (landó / Chabuca Granda)
Lucila Campos “Negrito Chinchivi” (festejo / José Villalobos Cavero)
Peru Negro “Ollita Nomá” (main vocals by Caitro Soto and Lucila Campos) (festejo / Julio Morales San Martín, Carlos “Caitro” Soto de la Colinay César Calvo Coronado)
Caitro soto “Toro Mata” (toro mata)
Chabuca Granda y Nicómedes Santa Cruz “Canterurias” (marinera)
Nicómedes Santa Cruz “A la Molina” (panalivio / Francisco Ballesteros – Samuel Márquez)
Peru Negro “El Payandé” (main vocal by Lucila Campos) (danza canción / Vicente Holguín – Luis E. Albertini)
Nicanor Lobatón y el Conjunto Gente Morena “Libertad” (panalivio)
Arturo Zambo Cavero & Oscar Aviles “El Chacombo” (festejo)
Musiciens de rue à Lima (percusión)
Nicómedes Santa Cruz “Ritmos Negros del Perú” (poema)
Victoria Santa Cruz “Me Gritaron Negra” (poema)

Laisser un commentaire