Juanita, la momie d’Arequipa

Juanita Arequipa momie Pérou
Juanita, la momie inca d'Arequipa

Juanita est une momie inca découverte presque intact en 1995. On peut l'observer au musée Museo Santuarios Andinos d'Arequipa. Lisons le plus fameux enfant de cette ville, Mario Vargas Llosa en dresser le portrait.

"Cette enfant a été sacrifiée à l'Apu (le dieu) Ampato, au sommet du volcan, afin d'apaiser sa virulence et d'implorer la prospérité pour les colonies de peuplement incas de la région. Six heures exactement avant son exécution, on lui a donné à manger un plat de légumes frais. Une équipe de biologistes s'active à en retrouver la recette précise. Elle n'est morte ni égorgée, ni étouffée. C'est un habile coup de bâton à la tempe droite qui a mis fin à ses jours. "Si parfaitement exécuté qu'elle n'a pas dû ressentir la moindre douleur" m'a assuré le docteur José Antonio Chávez, qui a codirigé avec Reinhard une nouvelle expédition sur les volcans des environs. Ils y ont retrouvé les tombes de deux autres enfants, eux aussi sacrifiés à la voracité des Apus andins.

Après avoir été choisie comme victime propitiatoire, Juanita fut probablement entourée d'honneurs et promenée dans les Andes - peut être même conduite à Cuzco et présentée à l'Inca, avant de monter en procession rituelle, depuis la vallée du Colca, suivie de lamas richement parés, de musiciens et danseurs, et de centaines de dévots, le long de l’abrupt versant de l'Ampato, jusqu'au bord du cratère, où se trouvait la plate-forme des sacrifices. Juanita fut-elle en proie à la peur, à la panique, dans ces moments ultimes? A en juger par la sérénité absolue inscrite sur son délicat visage de momie, par la tranquille arrogance avec laquelle elle reçoit les regards de ses innombrables visiteurs, il semblerait que non. Peut-être a-t-elle accepté avec résignation, voire avec joie, cette formalité brutale de quelques courtes secondes qui la faisait passer, devenue elle même une déesse, dans le monde des dieux andins?

Elle fut enterrée somptueusement vêtue, la tête coiffée d'un arc-en-ciel de plumes tressées, le corps couvert de trois couches de robes en alpaga finement tissé, les pieds dans de légères sandales de cuir. Des broches d'argent, des timbales gravées, un pot de chicha, une écuelle de maïs, un petit lama de métal, ainsi que divers autres objets de culte ou domestiques - tous récupérés intacts - l'accompagnèrent dans son sommeil séculaire, près de la bouche du volcan. Jusqu'à cet accidentel réchauffement de la calotte glaciaire de l'Ampato qui fit fondre les parois protégeant son repos et la jeta, pour ainsi dire, dans les bras de John Reinhard et Miguel Zárate.

Et la voici maintenant dans une simple maisonnette de la paisible ville où je suis né - Arequipa, à l'orée d'une nouvelle étape de sa vie, qui durera peut être, elle aussi, cinq cents ans. Enfermée dans sa châsse électronique, préservée de l'anéantissement par un froid polaire, elle témoigne - tout dépend des lunettes que l'on chausse - de la richesse cérémonielle et des mystérieuses croyances d'une civilisation disparue, ou de l'infinie cruauté avec laquelle la stupidité conjurait (et conjure encore) ses peurs."

(texte extrait de Mario Vargas Llosa, Dictionnaire amoureux de l'Amérique latine, Plon, 2005 - traduction d'Albert Bensoussan)

Informations pratiques

Adresse: Museo Santuarios Andinos. Calle La Merced 110, Arequipa, Pérou.

Horaires: Du lundi au samedi:  09:00  – 18:00 h.  Dimanche: 09:00 – 15:00 h.

Prix: 20.00 soles pour les adultes. 10 soles pour les enfants et les étudiants étrangers.

Plan d'accès:

Laisser un commentaire